PRESSE CONTACT
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis
  • Eugène et ses amis


PRESSE

Ils ont dit d'eux


CINE TELE REVUE - La Dernière Heure les Sports - Vers l’Avenir

CINE TELE REVUE

Couverture de Ciné Télé Revue 2003

24 octobre 2003 - Interview de Marc Pasteger

Depuis de trop longues années, Etienne & Eugène sont tenus à l'écart des plateaux de télévision. Pourtant, ce duo original, chaleureux et bien de chez nous a donné à RTL-TVI de belles heures de succès via les émissions enfantines qu'il menait avec Sabine Mathus. [...] Aujourd'hui, Etienne & Eugène - car l'un ne parle jamais sans l'autre - de leur grande aventure télévisuelle, des moments difficiles qui ont suivi l'arrêt brutal de leur collaboration avec RTL, tout en croyant fermement que leur amour du spectacle sera le plus fort.

  • - Quand vous étiez gamin, vous envisagiez déjà de devenir artiste ?
  • - (Etienne) Je ne pensais pas pouvoir vivre de ce métier. Vers l'âge de 8 ou 9 ans, j'ai créé une petite pièce de théâtre avec des marionnettes à gaine. A 25 ans, je me suis lancé dans la magie. Deux années plus tard, j'ai rencontré Eugène.
  • - (Eugène) Dans une vitrine, nos yeux se sont croisés et cela a été le coup de foudre ! Génial ! J'étais dans un magasin à Bruxelles, entre un ours et une petite fille ?
    • [...]

      • - Comment découvre-t-on que l'on a un don pour la ventriloquie ?
      • - Justement, ce n'est pas un don. c'est plutôt un état d'esprit. J'étais magicien et je voulais préparer un nouveau tour. Quand j'ai vu Eugène dans la vitrine, je suis tombé amoureux de sa petite frimousse ! J'ai acheté un manuel intitulé "Comment devenir ventriloque". Ce que l'on en sait pas c'est que tout le monde, ou à peu près, peut utiliser la technique de la ventriloquie. ce qui est plus complexe, c'est la synchronisation avec la marionnette, pouvoir la faire vivre.

      [...]

      • - Quand Eugène est entré dans votre vie, avez vous mis beaucoup de temps à l'apprivoiser ?
      • - (Etienne) Oui, quelques années. Mais dès les premiers mois, j'ai senti que j'étais meilleur dans cette discipline là que dans la magie. Depuis, je suis revenu à celle-ci mais comique.
      • - Ce qui signifie que moins vos trucs fonctionnent, plus c'est réussi.
      • - (Eugène) Avant, il plantait ses numéros sans le vouloir ! En réalité, il désirait être magicien pour devenir riche. Cela a été sa première grande illusion...
      • - (Etienne) Ce que j'ai recréé avec Eugène, c'est mon enfance. J'ai inventé l'enfant que j'aurais voulu être. Vu mon physique et mes cheveux roux, j'étais très introverti. Je le suis encore un peu, mais Eugène à cet égard m'a procuré un bien fou.

      [...]

      • - Votre duo a prit son envol grâce à la télévision. Comment l'aventure a-t-elle démarré ?
      • - Dans la seconde moitié des années 1980, un garçon qui tenait et tient toujours un café à Dinant, s'occupait de moi. Il était passionné par le spectacle et il m'a fait venir et m'a dit qu'il fallait que je sois à la TV. Pendant des mois, il a cassé les pieds des dirigeants de RTL afin qu'ils acceptent de me faire passer une audition. Quand on lui répondait d'envoyer un dossier, il refusait ! Il voulait que les patrons de la chaîne me voient. Finalement, le directeur des programmes d'alors, Jean Paul Delcomminette a fini par me recevoir. L'entretien devait durer dix minutes. Eugène est sorti de la boîte à violon où il habite et Jean Paul Delcomminette a été fasciné par lui. Nous sommes restés près d'une heure dans son bureau. [...] Anouchka était en train de lancer une émission pour enfants, nous l'avons rejointe en 1987 dans "Vacances en fête".

      [...]

      • - Vous fêtez vos 20 ans de métier. Alors ? C'est reparti ?
      • - On nous demande régulièrement. Et que les chaînes de télé le sachent, nous avons quelques bons concepts dans nos tiroirs.

La Dernière Heure les Sports

04 juillet 2008 - Propos recueillis par Eddy Przybylski

Eugène et Etienne en Amérique

Bruxelles – Les rêves mettent parfois du temps à se réaliser. L’humoriste namurois, Etienne Renard, […] se prépare à partir à Montréal pour se produire les 9 et 10 juillet, au festival Juste pour rire.
« Pour les humoristes francophones, il s’agit vraiment du plus grand festival mondial. Une référence ! Cela faisait une grosse dizaine d’années que j’essayais en vain d’être engagé chez eux. Chaque année j’envoyais des dossiers. Toujours sans résultat ! Je pense que des ventriloques, ils en ont tant qu’ils en veulent au pays. Il faut quelque chose de plus pour les intéresser. Il se trouve que j’ai participé à une émission de M6, Incroyable Talent. Mes agents me déconseillaient fortement de m’y inscrire. Parce que les artistes n’y dispose que de deux minutes pour défendre leur valeur et après, leur prestation est commentée, souvent avec sévérité. On a vu des articles pleurer en direct dans cette émission. J’ai voulu y aller quand même. Je ne suis pas allé y faire Etienne et Eugène, mais j’ai présenté un autre numéro que je fais sur scène depuis des années. Avec un dessin qui parle. Si je puis dire, ce dessin a … cartonné. La chance pour moi fut que Gilbert Rozon, le directeur du festival Juste pour rire, se trouvait sur le plateau et il a aimé mon numéro. »
Ce ne sera pas le premier grand voyage de notre humoriste roux : « Je travaille beaucoup – et de plus en plus - en France, depuis que voici deux ans, j’ai remporté le prix du public au festival mondial du music hall, à Verderie. Un festival parrainé par Patrick Sébastien. Mais j’ai joué aussi à la réunion, en Guyane française et, pendant trois semaines au Maroc, où j’ai donné un total de quarante spectacles dans des écoles. Inoubliables ! »

[…]

Vers l’Avenir

Samedi 19 juillet 2008 - Propos recueillis par Aurélie Morieau

Etienne et Eugène à Montréal

Etienne Renard, ventriloque, humoriste et magicien, mieux connu grâce à Etienne et Eugène, a participé début juillet au festival « Juste pour rire » de Montréal.

Le plus grand festival d’humour de langue française du monde, et c’est Gad Elmalech qui le dit, voila à quoi Etienne Renard a participé au début du mois de juillet.

[…]

C’était clairement mon rêve de participer à ce festival. Il y a plus de 10 ans que j’essaie d’y aller », explique Etienne Renard. « L’année der nière j’ai vu un concours sur M6 qui s’appelle Incroyable Talent. Je m’y suis inscrit. Ils ont été intéressé par mon numéro ou je fais parler un dessin. Dans le jury il y avait le président du festival de Montréal. Il a été le premier à rire de mon numéro. C’était bingo ! » Etienne Renard recevait un courriel l’informant qu’il était engagé pour participer au gala du festival « Juste pour rire ». « J’ai joué trois fois devant 2200 personnes dans une salle magnifique, c’est impressionnant, j’en ai eu des frissons. »

[…]

Aujourd’hui à 52 ans, Etienne Renard a un peu sa carrière derrière lui et c’est lui qui le dit. […] « Si on parle moins de moi c’est parce que je ne passe plus à la télé et ça me convient. Pourtant mon activité tourne toujours et j’en vis encore. » Le festivale de Montréal a néanmoins prouvé à Etienne Renard qu’il était loin d’être fini. « Ce qui fait que ça dure, c’est la diversité de mes spectacles, aussi bien pour les enfants, les adultes et les familles. Je travaille dans la gentillesse et la simplicité, je crois que c’est ce qui fait ma continuité et ma force.

[…]

Eugène, un bouclier qui permet de s’exprimer.

Etienne Renard est un grand introverti. « Petit j’étais asthmatique et roux, les autres me rejetaient beaucoup. Faire des numéros et faire rire était une façon, de me faire accepter, même si mes résultats scolaires ne suivaient pas toujours. Grace à Eugène, j’arrive à dire des choses que je n’oserais pas dire autrement. Eugène c’est mon meilleur pote. Il est un peu le petit garçon que j’aurais boulu être quand j’étais petit. Eugène est une bonne psychanalyse. Il me permet de m’exprimer sans agressivité. Il est un peu un bouclier pour moi. Pour être ventriloque il faut être dans un certain état d’esprit. C’est un véritable dédoublement de personnalité, il faut croire au personnage pour que ca marche. »

« Au départ, personne ne croyait que j’arriverais à gagner ma vie avec une marionnette. J’y croyais et pour moi Eugène est quelqu’un. Gagner ma vie avec Eugène me remplit de bonheur. Voir les étoiles dans les yeux des gens pendant les spectacles ne peut que me rendre heureux. »

Vers l'Avenir

Vers l'Avenir - novembre 2014

13 novembre 2014

Etienne & Eugène, 30 ans pour le rire



Le ventriloque namurois Etienne & Eugène fête ses 30 ans de carrière. Trente ans de scènes,

petites et grandes, et de plateaux de télévision.

Après avoir triomphé en mai dernier au Festival du rire, il sera à nouveau à Rochefort ce vendredi soir dans le cadre de la semaine de l’humour.

C’était donc il y a 30 ans . Un jeune apprenti magicien namurois, Etienne Renard, désireux de se lancer aussi dans la ventriloquie, repère une sympathique marionnette en vois, sagement assise dans la vitrine d’un magasin de magie bruxellois. Elle représente un jeune gamin frondeur, gros pull de laine rouge, casquette vissée sur la tête. LE garnement extraverti va prendre vie sous le prénom d’Eugène et prouve aussitôt qu’il n’a pas sa langue dans sa poche. Le duo ainsi formé se lance dans la grande aventure, arpentant le plus souvent les petites scènes avant de connaitre d’un coup la consécration télévisuelle sur RTL TVI où il animer avec Sabine Malthus, dès la fin des années 80 et pendant plus de 7 ans, l’émission pour enfants, Dimanche en Fête.

Dans la foulée, le ventriloque namurois connaitra également les honneurs de l’Emission la classe sur France 3, qui a permis à l’époque de révéler des humoristes comme Anne Roumanoff, Jean Marie Bigard, Olivier Lejeune ou encore Vincent Lagaf.

Depuis le début des années 2000, le duo poursuit surtout sa carrière en France, multipliant les prestations dans les petites et les grandes salles de l’Hexagone, en assurant parfois des premières parties d’artistes comme Herbet Léonard, Annie Cordy, Carlos ou encore Emile & Images.

On se rappellera encore cette prestation Outre Atlantique avec la participation en juillet 2008 au prestigieux Festival Juste pour Rire de Montréal. Une sélection obtenue suite à la prestation remarquée dans l’émission Incroyable Talent, programmée à l’époque sur la chaine M6.

[…]
Vers l'Avenir - novembre 2014




"Là où il y a Eugène, il y a du plaisir"